L’infini à la portée des fillettes, Juillet 2019

EXHI039344
David Hockney

—————————————–

la cacophonie des corneilles

en bruit de fond

une petite fille court

à s’essouffler

le long de l’allée

va-et-vient d’abord

avec sandales

puis nus pieds

elle n’arrête pas

l’aire de jeu explorée

c’est sa propre énergie

qu’elle veut lancer

oreilles décollées

les yeux irrigués

petite boule de fins cheveux

relevés sur la tête

dents de souris exhibées

elle jette ses jambes

encore potelées

arquées

à l’assaut du bitume

je l’observe depuis un banc

sa mère plus loin

téléphone à l’oreille

lui tourne le dos

comme un chiot lâché

la fillette reprend sa course

je suis le mouvement

constance dans la répétition

dans l’espace

le même parcours

au même rythme

avec la même ardeur

maintes fois bouclé

je laisse pénétrer sous ma peau

les croassements du ciel

le maillot de coton orange fendant l’air

le pré vert piqueté de blanc

le monde s’arrête de tourner

puis repart me laissant sa carte de visite

quelques éclats de lumière

à ranger comme un polaroïd

 

Publicités

Gaby (en vrac, 17.06.)

P1040337

 

C’est le même désir délire sauvé du vent avec ce nom et ce souvenir    Gaby et sa coupe au bol    fille fleur et nous petites en devenir    émerveillées nous aussi plus tard comme elle sans bol    ces gestes si fins si délicats    élégance juvénile que nous aurions voulu mais gauches nos petits corps encore    saccadés nos gestes    elle un sourire comme tous les printemps    bouche sang pleine de blanches dents alignées en parfait demi-cercle les yeux pétillants brun or lumineux    elle jeune fille déjà    nous enfants levant les yeux vers cet été plein de portes secrètes donnant sur des promesses de vies que nous n’arrivions à imaginer    existences exquises si nous aussi    réussir notre mue    devenir jeunes filles comme Gaby    à l’orée de l’adolescence nous aussi ces gestes nous aussi ces éclats nous aussi peut-être un jour tourner la tête de cette façon    briller comme ce soleil au-dessus des tournesols     nous aussi offrir nos splendeurs au monde