l’envers et l’endroit

Dorothea Tanning

———————————–

rien à dire en vers et contre tout si-

gnal dans la musique des sphères quand

la fatigue se drape sonore en 

fleur des camps à ciel ouvert pri-

sons des nés du mauvais côté de la

matière grise une fille au Q.I. ex-

orbitant d’une bite sortie surdouée et

noire la mère jubile plastronne sa

fille va inventer des objets pour racc-

ourcir les nez ap-latir les monts pour

fabriquer de nouveaux dieux à

hanches télégéniques des gè-

nes vont  être battus comme cartes le

printemps fleure bon les avalanches de

secondes statiques le bitume transpire et 

voile sa mauvaise haleine de goudron 

triste le buis bâille en écoutant deux 

pies aux becs chauves des heures se

cachent pour ne pas être enrôlées de force

dans la fuite des cerveaux 

tuer il faudrait

tous les enfants bêtes lit-on sur une pancarte 

dans un champ jaune et vert contre 

toute attente un ver traverse la chaussée 

comestible un chat amène une souris morte dont

l’intelligence n’a jamais été mesurée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s