billet d’humeur, 29 septembre

img_5246_1_
Jean-Charles Massera

Was soll die Kunst ? Le performeur est sceptique, il se parle, il se critique, il se donne raison, il veut avoir raison. Pas émotion. Il s’en veut de s’en vouloir, pas sujet, objet à la limite. Objet à côté d’autres. Objets. Qu’est-ce qu’un sujet? Vous avez deux minutes trente. L’art est populaire. Michel Sardou sans le son. Et puis l’art de regarder ne se voit pas. Et puis l’art de voir ne donne pas les chiffres du chômage. Et puis le chômage ne donne pas le droit de planter des idées chez le voisin. Et le voisin, la voisine plutôt, qui récupère tout, les vieux jouets, les vieux concepts, la porcelaine ébréchée, les idées rances, les vieux garçons, les artistes en mal de critique. Parce que la société, tu la critiques ou tu es, tu la critiques où tu es, tu bouges, tu participes à la critique, tu fais électrons contre protons, la guerre des trônes, tu te pavanes en fleur de lys, tu amuses la galerie, tu fais maintien de l’équilibre. Für Ordnung ohne Recht. Tu fais la guerre avec d’autres moyens. L’art est ce qui est numéroté et classé au supermarché des prototypes. Le robot est artiste comme les autres, l’avenir de l’art n’est pas rouillé, il est en pièces détachées en provenance d’une usine asiatique, c’est un soldat jaune qui participe au bal des estropiés. L’art, c’est le début de l’enfance, les ombres s’y promènent et vont ressurgir au coin de la rue, transformées en peurs du silence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s