Billet d’humeur, 3 février

 

P1030086

Il y a, et puis non, presque d’abord, aux abords de la toile, des oppositions beurrées, fleurs hilarantes de la nuit, ou était-ce corbeau, qui crache des notes dans les coins sombres des lits à couverture de sable, feuilletées les crêpes d’en bas ne se tournent ni facilement ni docilement ni délivrance ou délation pour les papilles dégoûtées du charlatanisme pâtissier, il faudrait, dit-il, se manger les uns les autres pour se dire les choses de l’intérieur sans passer par la porte, il y a des antennes qui ne trompent pas, le monde est plein de ces grains qui gonflent, le sel n’y est pour rien, aux abords de la toile, il y a, et puis non, rien, il n’y a rien, qui bouge, rien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s